Auteur : lecarnetdabraham

Ma Playlist

Comme un voyage se fait jamais sans musique, je partage ma playlist du moment (idée de bande son video) :
  1. The Lumineers – Angel
  2. The White Buffalo – Highway Man
  3. The Weeknd – Sidewalks
  4. Hugh Coltman – As The Crow Flies
  5. Gregory Alan Isakov – Big black Car
  6. S.Carey – In the Stream
  7. Rosie Moon – Your Moon
  8. Wilsen – Final
  9. Gregory Alan Isakov – The Stable Song
  10. Hugh Coltman – Sixteen
  11. Vagabon – Fear & Force
  12. Thomas Dybdahl –  Moving Pictures
  13.  Asgeir – Unbound
  14. Avid Dancer – Be with You
  15. The White Buffalo – Oh Darlin’ What Have I Done
  16. Tarnation – Like A Gost

To be continued…

Vers la Belle Ayutthaya

Partons à la découverte d’Ayutthaya, ancienne capitale de la Thaïlande. Entre ruine et charmes Siamois.

Le départ se fait de Bangkok en voiture pour rejoindre le pont de la rivière Kwaï. STOP !!! un peu d’histoire :

Pendant la deuxième Guerre mondiale, le pays du soleil levant, lance le projet ambitieux de construire une voie ferrée de 415 km à travers la Thaïlande pour rejoindre la Birmanie. La main d’œuvre était constituée de 100.000 travailleurs asiatiques (Thaïs, Malais, Birmans, Indonésiens) et de 30.000 prisonniers de guerre Occidentaux (britanniques, hollandais, quelques américains, mais aussi des néo-zélandais et australiens). Approximativement 16.000 moururent sur ce chantier pharaonique, la  voie ferrée est appelée Death Railway, le chemin de fer de la mort, qui vient du nombre de mort pendant la fabrication (maltraitances, malaria et bombardements américain et britannique)

 

 

La visite à bord d’un vieux train est appreciable, des grincements et des craquement de bois font croire que le pont va s’effondrer. Seul bémol c’est le nombre de touristes qui mémorisent le moment avec appareil en tout genre, exemple d’un touriste Russe avec son iPad!!! Merci Photoshop…

Bon moyennant un bakchich* il est toujours possible de monter dans des wagons avec des locaux.

*Bakchich est un terme utilisé en français pour décrire certaines formes de corruption par pot-de-vin

      

Vers La Mecque

Voyage à la découverte de la ville de la Mecque, lieu de culte pour les musulmans du monde entier.

 

L’arrivée à l’aéroport de Riyadh un peu flou, la fatigue et la longue attente pour en sortir… lieu très complexe et surprenant, il faut regrettablement s’y accommoder.

l’Arabie Saoudite… berceau de la religion Musulmane, où se trouve les deux plus importants berceaux de l’Islam: la Mecque et Médine.

Mon séjour se fait à la Mecque à la découverte de ce lieux où seuls les musulmans peuvent y avoir accès, cela ne veut pas dire qu’il y a un contrôle à l’entrée de la ville pour savoir si vous être musulman.. Bon je me suis quand même posé la question et si l’on m’avait demandé la preuve j’aurais cité la Shahâda qui est la profession de foi en Islam :  » Achhadou an lâ illâha illa-llâh, wa-achhadou anna Mouḥammadan rassoûlou-llâh. »

Traduction:  » J’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu et que Muhammad est l’envoyé de Dieu. »

Dans cet interminable désert de sable, quelques villes ultra-modernes émergent aux abords d’oasis de verdure. Oasis urbaine en plein désert, la capitale Ryad attire les hommes d’affaires. La Mecque et Médine sont réservées aux pèlerins… Il faudra vous convertir pour admirer la Ka’ba, dans l’enceinte de la Grande Mosquée de La Mecque.

Sur la route j’ai découvert ce paysage aréique… Il n’y a rien mais alors rien!

Excepté quelques situations surprenantes sur la route, comme cette voiture où je n’ai pas pu compter le nombre d’enfants à l’intérieur… Certains heureux d’être prit en photo mais pas tous, c’est le jeu ! Cocasse dans ce pays où la femme n’a pas encore le droit de conduire …

Pour ce séjour j’ai utilisé un Canon AE1 argentique, qui a fait son temps mais encore capable de faire de bons clichés, accompagné d’un Nikon 5D.

 

Me voilà arrivé dans l’enceinte de la Grande Mosquée de La Mecque où se trouve la Ka’ba, un sentiment de bonheur de plénitude m’envahi. Un accomplissement d’y être arrivé, fier de fouler les pas du prophète. Malheureusement la beauté du site ne reflette plus du tout celle de l’époque de la révélation.

 

A l’intérieur, plus de distinction sociale ou de signe de richesse, seul L’ihram est de rigueur.  Composé de morceaux de tissus pour recouvrir le corps de l’homme en état de sacralisation, il est nécessaire pour effectuer le rite. La tenue se divise en deux partie une pour le haut du corps et la deuxième pour le bas…

 Une photo de mon compagnon de route qui m’a guidé sur place avec sa mère venu d’Inde pour la premiere fois à 70 ans.
  

L’Arabie Saoudite est avant tout une destination de pèlerinage, j’ai eu la chance d’allier voyage professionnel et accomplissement de foi. Cependant il faut savoir que ce n’est pas une destination touristique et les visas sont donnés au compte gouttes.